Revues produits

make up

lifestyle

    Uncategorized

    Les galères d’une jeune diplômée…en recherche d’emploi

    16507982_684384438410630_2300901851277071954_n

     

    Cela m’arrive rarement d’écrire un article “Humeurs” mais aujourd’hui je ressens le besoin d’évacuer toute la frustration qui commence à s’accumuler…

    Aaahhh la dure réalité du monde du travail ! Et qui plus est lorsqu’on a la merveilleuse idée de s’aventurer dans une filière bouchée…

    A l’heure où les écoles de commerce pullulent telles des mauvaises herbes (désolée pour la mauvaise métaphore mais elle me paraît plutôt fondée), trouver un emploi dans le domaine du marketing à un niveau Bac +5 s’avère être un exercice de plus en plus compliqué.

    On trouve des offres de stage à foison, des offres de CDD par ci par là, quant aux offres de CDI elles relèvent plutôt d’une recherche d’un mouton à 5 pattes.

     

    Une question d’expérience…

    Parmi toutes les raisons de refus que vous donnera un recruteur, l’expérience se classe facilement en première place. Je trouve que l’image utilisée pour cet article illustre à la perfection le problème que rencontre les jeunes diplômés… Les recruteurs attendent d’un candidat d’avoir au minimum 2 à 3 ans d’expérience, et il m’est déjà arrivé de tomber sur des annonces qui précisaient “HORS STAGES”. Alors si on prend le parcours dit “classique” d’un étudiant, il fait un voir deux stages courts durant sa licence, un stage de 3 à 4 mois pendant sa première année de master et 6 mois pour son stage de fin d’études. Le calcul est vite fait, on arrive pas aux deux ans demandés.

    La solution serait donc de faire une année de césure ou de l’alternance. Alors si vous êtes dans un contexte à vous poser la question de l’alternance ou d’une année de césure, j’ai envie de vous dire FAITES-LE. Faites même les deux.

    Bon, je veux quand même pas détruire vos illusions, mais je connais des personnes de ma promo qui ont fait une césure et qui galèrent tout autant à trouver un job.

    Je me rappelle encore d’un de mes professeurs en première année de master qui nous parlait de la césure, et qui nous disait que ce n’était pas vraiment nécessaire…Avec le recul maintenant je me dis “quelle erreur, pourquoi j’ai écouté mon entourage”…

     

    “T’as pas de réseau, t’as pas de boulot”

    Cette phrase n’est pas à 100% vrai pour tout le monde, certes, mais je la trouve avérée. Des intervenants nous l’avaient dit à l’école, le réseau ça joue VRAIMENT. Les recruteurs reçoivent des CENTAINES de candidatures, et je doute fortement qu’ils les lisent de A à Z. Le réseau c’est ce qui va te permettre de faire passer ton CV en milieu de pile à en HAUT de la pile, d’où l’importance de se construire un BON réseau.

    Malgré tout le réseau ne fait pas tout, tu décrocheras un entretien puis tu obtiendras une réponse négative car le recruteur te balancera la même salade (voir point du dessus) “pas assez d’expérience niania”.

     

    “Le pôle (NON) emploi”

    Je ne sais pas si c’est vraiment utile de s’attarder à parler d’eux. Si t’es jeune diplômée, je t’invite quand même à t’inscrire chez eux pour bénéficier gratuitement de la sécurité sociale et des transports en commun. Par contre si tu t’attends à trouver un travail grâce à eux, tu te fourres vraiment le doigt dans le nez.

    J’ai également envie de soumettre une idée à Pôle emploi : pourquoi ne pas proposer des conventions pour des stages de longue durée ?!

     

    “Une question de chance”

    Tomber sur l’opportunité en or, sur la bonne offre, sur le recruteur qui croira en ton potentiel, faire un stage de fin d’études puis être embauché par l’entreprise. Certains l’appelleront le “destin”, moi j’appelle ça avoir de la chance ou le cul bordé de nouilles. A mon sens, tout est question de timing. Tu feras un stage génial dans une entreprise, mais qui ne t’embauchera pas car elle aura fait une mauvaise année ou n’aura pas réussi à lever des financements pour se développer…

     

    “Enfin, une question de patience”

    Si je cite les mots de notre directeur d’école, et selon leurs statistiques, cela prendrait 6 mois pour trouver un job. Et bien, ça fait à peine plus d’un mois que j’ai fini mon stage de fin d’études et je perds déjà patience.

    Pour ceux qui ne comprennent pas notre situation en se disant “ouais mais du boulot tu peux en trouver n’importe où”, j’ai envie de lui répondre “si on s’est tapé 5 ans d’études et tous les aléas qui vont avec, c’est pour travailler dans ce qu’on connaît avec le salaire qui va avec et pas aller faire cuire des frites.” (Je n’ai rien contre Mc Do, je précise avant toute polémique)

    Et là on va me dire “le marché du travail c’est pas comme ça”, et je vous répondrai “je pense avoir un bon profil, j’ai fait de bons stages dans des entreprises connues à l’international, et j’ai tout simplement envie de CROIRE en moi”.

    La galère ne fait que commencer mais j’ai envie de garder le peu d’optimisme qu’il me reste avant d’envisager une reconversion…

     

     

    Si toi aussi t’es en galère, je te propose de laisser un commentaire avec ton ressenti et parler de ce qui t’agace chez les recruteurs !

    Et puis, bon courage à vous pour votre recherche d’emploi :)

  • smoothie4
    Cuisine

    Recette – Smoothie aux fruits rouges

     Smoothie Vous pouvez remplacer le jus d'orange par du lait (de soja). L'ajout du yaourt à la vanille permet de rendre le smoothie plus onctueux, et surtout cela évite d'avoir à…

  • IMG_9520
    magasin toulouse

    Une jolie découverte nommée Kiehl’s

     Il y a quelque temps déjà j’ai eu l’occasion d’être invitée grâce à Laura (du blog Blondie Beauty) à une soirée organisée par Karolina, responsable du stand Kiehl’s aux Galeries Lafayette…

  • IMG_8663
    Haul

    Haul Barcelone

     S’il existait une récompense dans le genre “Razzie awards” pour blogueuse je pense que je la gagnerai haut la main. Pour une fois que j’avais été assidue et avais pris les…

  • Revues Produits

    Collection Riri hearts Mac for fall

    Encore une fois la makeup addict que je suis aura eu raison de moi. Mac sait bien nous prendre par les sentiments : une collection très limitée qui vous donnerait presque le sentiment…